REP : Relations bonnes avec les enseignants

 

REP: 75 % des collégiens disent avoir de bonnes relations avec les enseignants

Selon une enquête de l’Afev menée auprès de collégiens scolarisés en REP, 75 % d’entre eux pensent que leurs relations avec les enseignants sont bonnes.

La grande majorité des collégiens de REP perçoivent positivement la relation avec leurs enseignants, selon une enquête (1) de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev). L’association, qui lutte notamment contre le décrochage scolaire des élèves des quartiers populaires, a rendu publics les résultats de l’enquête à l’occasion de la 10e journée de lutte contre l’échec scolaire ce 20 septembre.

De bonnes relations avec les profs, mais des problèmes de discipline

Selon cette enquête, 75 % des jeunes interrogés pensent que leurs relations avec les enseignants sont bonnes. Ils sont également 93% à penser que leurs parents et leurs profs s’entendent bien. Toutefois, plus de la moitié (58 %) dénoncent les problèmes de discipline dans la classe, qui empêchent les professeurs d’enseigner correctement.

70 % estiment aussi que les professeurs ne traitent pas les élèves équitablement, une impression qui s’accroit avec l’âge : 68 % des 6e sont de cet avis contre 74 % des 3e. 42 % pensent d’ailleurs avoir déjà reçu une sanction injustifiée.

La majorité des jeunes se sentent bien au collège

L’enquête révèle également que 90 % des collégiens se sentent bien dans leur établissement, d’abord grâce aux relations avec leurs amis (pour 88 % d’entre eux). Les discussions avec les professeurs ne sont par contre citées que par 25 % des jeunes comme une raison de leur bien-être au collège.

Ceux qui ne se sentent pas bien citent en premier lieu la peur d’être interrogé et des évaluations (42 % d’entre eux).

Des problèmes de violence

En revanche, près de la moitié des jeunes disent avoir été témoins d’un acte de violence dans leur établissement. 20 % des collégiens indiquent avoir été eux-mêmes victimes au moins une fois de violences physiques, et 40 % d’insultes ou de moqueriesSelon le Parisien, 442 incidents graves de classe ont lieu chaque jour dans les collèges et lycées français.

Pourtant, la quasi-totalité des jeunes (91 %) affirment se sentir en sécurité au collège, davantage que dans leur quartier, où seuls 81 % des collégiens se sentent en sûreté.

Source(s) :

  • Enquête réalisée en mai / juin 2017 auprès de 447 collégiens scolarisés dans des collèges des quartiers de l’éducation prioritaire travaillant en partenariat avec l’AFEV